Relire Tous à Zanzibar

zanzibar_sailboat-10r

Timbre de Zanzibar, 1921 (©wikimédia).

Lorsqu’il sort en 1968, Tous à Zanzibar est un roman d’anticipation qui propose une vision assez apocalyptique du monde du XXIe siècle. Attentats aveugles, assassins de masse, publicité omniprésente : que d’imagination ! Dans ce monde surpeuplé, où « si on donnait à chaque mec et minette de cette terre un espace vital de trente centimètres sur soixante, ils pourraient tous tenir debout sur les mille six cent soixante-quatre kilomètres carrés de l’île de Zanzibar », John Brunner nous propose de suivre le destin de plusieurs personnages, le tout entrecoupé de coupures de presse, d’extraits d’émission de télévision. La construction du roman est originale, proposant de suivre quatre types de chapitres très distincts. Tout d’abord, le fil rouge, intitulé Continuité, qui narre une histoire d’espionnage. Ensuite, le monde en marche, qui est une série d’extraits d’ouvrage, d’émissions de télévision, etc. Enfin, les Jalons et portraits mettent en scène les histoires et biographies d’une galerie de personnages secondaires. Enfin, Contexte propose des extraits des écrits de l’alter ego de Brunner, Chad Mulligan.

Œuvre virtuose, ce roman mosaïque va rafler tous les prix. Prix Hugo du meilleur roman, Prix Nébula, prix Apollo en 1973, etc. Doit-on le relire ? C’est une évidence ! Non seulement, il n’a pas pris beaucoup de rides, mais en plus, il semble si proche de notre monde ! C’est donc un livre qui laisse un gout assez amer dans la mesure où le futur proposé est devenu si proche de notre présent. Penser 1968, ses aspirations politiques, ses essais pour construire une nouvelle société, transformer les relations sociales et se retrouver dans Tous à Zanzibar, société ultralibérale, ultra-violente et commandé par la publicité et les médias, voilà qui décoiffe !

 

Publicités

13 réflexions sur “Relire Tous à Zanzibar

  1. En fait, les 2 objets qui me rassurent le plus, ce sont mon passeport et ma carte bleue : avec eux, je peux aller partout et me débrouiller 🙂
    En parlant d’autre chose, je vois que nous sommes tous en alerte sur nos blogs… J’attends avec impatience le résultat de l’inspection du mien !

    J'aime

      • Zanzibar, peut-être pas, mais même en France ces 2 « trésors » ouvrent beaucoup de possibilités.
        Je suis désolée pour toi si tu as eu de mauvaises notes pour ton blog. Il est largement mieux que certains que j’ai notés, qui n’étaient pas aboutis, sans commentaires, brouillons. Et pourtant, j’ai quand même mis des points au vu des grilles de notation. Tu peux faire remonter tes remarques auprès de FUN (je ne sais pas comment mais tu trouveras) si tu estimes que ta notation n’a pas été impartiale. Tiens moi au courant.

        Aimé par 1 personne

  2. Non, non, je n’ai pas à me plaindre, les notes et les remarques obtenues sont méritées. Je faisais ici part de précédentes expériences sur des mooc de la plateforme FUN.

    J'aime

  3. Pingback: Crash de J.G. Ballard | Le Chatsubo Café

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s