Crash de J.G. Ballard

César, Compression

César, Compression Ricard, 1962. Compression d’automobile Ricard, 153 x 73 x 65 cm. MNAM, Paris.

Crash ! Est un coup de tonnerre dans la galaxie tranquille de la science-fiction de 1973. À rebours de la Patrouille du Temps, des guerres galactiques et des aliens violents, l’auteur propose de suivre des personnages obsédés par les accidents automobiles et leurs conséquences sur le corps humain. Eros et Thanatos. Sang, tôles et sexe. En effet, le thème de ce roman est celui de l’omniprésence de l’automobile dans notre vie quotidienne, alliée à une perversion sexuelle que développe certains admirateurs.

Jusqu’à présent, Ballard s’est fait connaître par des romans narrant des catastrophes naturelles « au ralenti ». Son premier roman est Le vent de nulle part. Suivront Sécheresse et Le Monde englouti. Si la lenteur, certains développements, préfigurent la future orientation stylistique et narrative de Ballard, il s’agit cependant d’œuvres assez « classiques ». Dans les années 1970, la science-fiction britannique devient le courant le plus important avec des auteurs comme Brian Aldiss, John Brunner ou Christopher Priest.

Les sujets deviennent plus politiques, le futur s’éloigne au profit d’un ancrage dans les années 1990, le futur proche donc. En parallèle, c’est moins la physique et l’astronomie que les sciences humaines qui importe. Le Monde change, devient moins optimiste. En même temps, la linguistique, la sociologie, l’analyse des masses (l’école de Chicago) sont des disciplines qui connaissent de grandes mutations. Les œuvres de Ballard vont s’incarner dans ce siècle et il ne s’agit donc plus de rêver.

Les protagonistes de Crash ! vont donc épier la police pour pouvoir se rendre le plus rapidement possible sur les lieux des accidents routiers et prendre des photographies qu’ils pourront ensuite se partager. L’excitation sexuelle est à son comble si l’accident concerne une personne célèbre. D’ailleurs, le héros du livre veut absolument mettre en scène sa propre mort avec celle de l’actrice Elizabeth Taylor. Je ne résiste pas à citer le résumé de AlloCiné :

James et Catherine Ballard, un couple dont la vie sexuelle s’essouffle quelque peu, va trouver un chemin nouveau et tortueux pour exprimer son amour grâce aux accidents de voiture.

Certes, il s’agit résumé du film de Cronenberg, mais j’aime aussi penser qu’on peut lire au premier degré ce roman. En effet, David Cronenberg s’est emparé du thème de Ballard. Son adaptation de Crash, avec James Spader et Holly Hunter est très réussi. Une autre manière de découvrir le chef d’œuvre de James G. Ballard.

Publicités

2 réflexions sur “Crash de J.G. Ballard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s